FAMILLE ÉDUCATION

Redonner une place aux familles à Paris

Éducation

Pour permettre à nos enfants de s’épanouir dans le monde de demain je veux donner à l’école, et particulièrement dans les petites classes, les moyens de s’adapter au mieux aux besoins de leurs élèves

Je soutiendrai les mesures suivantes :

  • Le recentrage des programmes sur les savoirs fondamentaux avec l’augmentation du taux d’encadrement en maternelle et CP pour favoriser la maîtrise de la langue.
  • Le développement de l’apprentissage des langues étrangères et de l’informatique dans toutes les étapes de la scolarité, ainsi que le rétablissement des parcours « bilangues » au collège.
  • Le choix des rythmes scolaires : les collectivités territoriales pourront décider de l’organisation du temps scolaire et de maintenir, ou non, la mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires de 2013.
  • L’accroissement de la liberté des établissements scolaires dans le choix et l’organisation du travail en faisant confiance aux chefs d’établissement et aux enseignants et en leur permettant de façonner, dans un cadre national bien défini, une offre éducative adaptée à la grande diversité des profils des élèves. Les chefs d’établissement du second degré pourront se voir confier progressivement la possibilité de recruter les professeurs et personnels de l’établissement. Un Conseil Educatif d’Etablissement travaillera avec le chef d’établissement pour animer et gérer l’établissement. Un système de décharge partielle de cours sera prévu pour permettre aux enseignants de s’impliquer, pour une durée prédéfinie et renouvelable.
  • Le renforcement des dispositifs de soutien individuel adaptés pour les élèves du primaire et du secondaire (facilité par le statut d’auto-entrepreneur dès 16 ans et par la défiscalisation du travail étudiant)
  • L’amélioration de l’orientation en renforçant le lien avec les familles ; et l’amélioration de l’apprentissage au service de la qualification et de l’emploi (voir le chapitre apprentissage dans la thématique « Emploi »).
  • La mise en place d’une incitation financière pour que les enseignants exercent dans les écoles en difficulté.
  • La généralisation de l’accès à des chaines de télévision anglophones visant des programmes « jeunesse » pour sensibiliser les enfants à l’anglais.
  • Permettre aux écoles qui sont volontaires de se regrouper au sein d’un même établissement (sans changement de site) avec une équipe de direction unique.
  • Enrichir la formation des enseignants du 1er degré (notamment sur les mécanismes d’apprentissage linguistiques) et leur fournir des outils pédagogiques d’évaluation performants.

Pouvoir d'achat des familles

  • Revalorisation du quotient familial, universalité des allocations familiales, baisse des charges sociales sur les gardes d’enfant à domicile, assouplissement de la réglementation pour l’ouverture de crèche.
  • Une politique du logement en faveur des classes moyennes avec la création de logement intermédiaire, l’accession (sociale et privée) à la propriété et une meilleure gestion du parc social et des échanges d’appartements en faveur des domiciles d’enfant.

Pour les étudiants:

Création d’un «  contrat mobilité » qui consiste en un partenariat entre l’Etat et les régions permettant :

  • l’obtention du permis de conduire et la location de  véhicule à prix extrêmement réduit pour les jeunes en recherche d’emploi.
  • de mettre en place une caution pour les jeunes ménages avec garantie publique pour les locations ou achat d’un logement.
  • de favoriser le logement intergénérationnel.

Dans la 8ème circonscription

  • Expérimentation : Partenariat avec les élèves Erasmus pour enseigner les langues étrangères de façon ludique et partenariat avec les start-up parisiennes pour des ateliers de sensibilisation à l’informatique.
  • Partenariat avec les start-up innovantes à Paris, pour les inciter, lorsqu’elles bénéficient de subventions ou de structures d’incubation de présenter leur activité et technologies dans les établissements scolaires.